Historique

L’Office Public Départemental d’Habitation à Bon Marché

C’est le tout premier nom des HLM. Le Conseil Général d’Ille-et-Vilaine crée l’OPDHBM en 1921.

Les premières familles à revenus modestes accèdent à la propriété

1921 

C’est le temps des premières constructions. Grâce aux prêts hypothécaires consentis par l'OPDHBM, des familles modestes accèdent à la propriété à Pacé, Chantepie, Saint Aubin du Cormier et Rennes.

Dès 1928 , l'Office construit ses 8 premières maisons locatives à Chantepie mais la plus importante réalisation d'avant guerre se situe dans le secteur Villebois-Mareuil à Rennes avec 167 logements dont 59 pavillons. Deux résidences universitaires sont aussi construites à Rennes, rue Jules Ferry et Boulevard Sévigné.

Les HLM font désormais partie de l’histoire

L’Office Public Départemental d’Habitations à Loyers Modérés est le nouveau nom de l’OPDHBM à partir de 1950

Après la guerre, les besoins en logement sont immenses mais le prix élevé des terrains rend les acquisitions difficiles. Grâce au concours du département d'Ille-et-Vilaine et des villes de Rennes, Vitré et Redon, l'Office Public HLM reprend malgré tout son activité de bâtisseur. Entre 1945 et 1970, il faut répondre aux besoins que l’explosion démographique a démultipliés.

1950 

1400 logements HLM sont construits à Rennes, 200 à Redon et 12 à Vitré.

1960 : 557 nouveaux logements HLM sont encore construits à Rennes (quartier de La Touche) selon un nouveau procédé de préfabrication

 

 

L’essor de la maison individuelle

1970 

La demande de maisons individuelles marque le début d’un nouvel urbanisme qui s’installe entre 1970 et 1985.

Au milieu des années 80, 2000 pavillons locatifs sont construits. L'Office développe aussi le secteur de l'accession à la propriété avec, entre 1975 et 1980, plus de 550 logements proposés à la vente.

En 1972 l'extension de compétence permet de construire les premiers logements dans le département limitrophe du Morbihan.

Les HLM deviennent les OPAC

1987

Nouveau changement de nom en 1987 

L’Office Départemental d’HLM devient Office Public d’Aménagement et de Construction (OPAC 35), avec une toute nouvelle organisation par métiers, fondée sur la proximité du « client-locataire ». Des agences décentralisées sont créées, chacune assurant la gestion des logements d'un secteur géographique déterminé.
Au cours des années 80, plus de 5000 logements sont réhabilités.

Les Offices Publics de l’Habitat (OPH) et Habitat 35

Au 1er janvier 2007, l'OPAC 35 gère près de 14 000 logements locatifs répartis sur 223 communes et a construit 1400 logements pour l'accession à la propriété. Depuis la loi du 5 mars 2007, créant un statut unique pour les Etablissements Publics d'HLM, l'OPAC 35 est devenu Office Public de l'Habitat (OPH). Cette même année, l’OPH de l’Ille-et-Vilaine se dote d’un nouveau nom : HABITAT 35.

Les logements sociaux changent de visage

2010 

A partir de 2010, Habitat 35 s’engage fortement dans une démarche qualité et des projets d’ampleur : évolution de son organisation de proximité, développement des services clients, et recherche de « logements durables » pour chacun.

Habitat 35 devient NEOTOA

Changement d'identité, nouveau logo, Habitat 35 fait peau neuve et devient NEOTOA au 1er janvier 2014. Plus qu’un changement de nom, cette évolution traduit une nouvelle dynamique initiée en 2009 en réponse aux aspirations des clients et des élus en attente de solutions pertinentes pour leurs citoyens, dans un cadre budgétaire optimisé.

Le projet porté par NEOTOA

« Parce que nous sommes certains de nos avantages, nous avons voulu repenser notre stratégie afin de toucher un public qui ne pensait pas naturellement à nous, tout en continuant de répondre avec le même niveau d’exigence à nos clients actuels. » précise Bruno Caccia, Directeur général de NEOTOA. En effet, 70 % de la population pourrait prétendre à un logement social ou intermédiaire mais ne le sait pas. NEOTOA entend donner une chance accrue à la mixité sociale.

Les point clefs de cette nouvelle stratégie :

  • Un renforcement de l'accession à la propriété qui contribuera à générer l'autofinancement nécessaire au développement de l'activité locative sociale de NEOTOA
  • Un développement de la relation client et de la prestation de service en veillant au bien-être des clients et en favorisant l'innovation sociale
  • Une recherche de performance économique accrue, notamment pour diminuer la vacance de certains logements sociaux, tout en conservant l'engagement social de NEOTOA  
  • Une dynamique de développement et de conquête de nouveaux marchés 
  • Un développement des ressources humaines en veillant au mieux-vivre des salariés de NEOTOA